Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/03/2012

Corylopsis

Ce sont les tout premiers sourires du jardin puisqu'ils fleurissent dès le mois de mars, parfois même dès février.

 

Le genre Corylopsis regroupe près de 30 espèces de plantes buissonnantes, de la famille des Hamamelidacées, natives de l'Est de l'Asie, et souvent endémiques de Chine avec aussi quelques endémiques au Japon, en Corée, et dans l'Himalaya.

 

Les fleurs apparaissent en fin d'hiver, en grappes de 3 à 9 cm de long avec 5 à 30 fleurs par grappe, chaque fleur, jaune à 5 pétales mesure 4 à9 mm.

 

Les feuilles de forme ovale, ressemblant à s'y méprendre à celles des noisetiers, naissent rose foncé et conservent longtemps cette couleur délicate jusqu'en automne alors qu'elles se colorent agréablement. Son feuillage est caduc.

 

Le nom « Corylopsis » vient du grec « korylos » qui désigne le noisetier et « opsis », apparence, les feuilles de certaines espèces ressemblant beaucoup à celles du noisetier. Les britanniques appellent d’ailleurs cet arbuste : noisetier d’hiver. (Winter Hazel)

 

Famille : Hamamelidacée

 

La petite famille des Hamamélidacées ne se rencontre guère ailleurs en dehors de la région asiatique : seuls les genres Fothergilla, Hamamelis et Liquidambar sont représentés dans l'Amérique du Nord et les genres Dicoryphe et Trichocladus dans la région africaine. Par contre dans l'Asie orientale on trouve 41 espèces appartenant à 11 genres.

 

 

Difficiles de voir la différence entre les fleurs des deux espèces photographiées au Jardin Botanique National à Meise.

 

 

 

Corylopsis spicata

 

Originaire du Japon

 

Anglais : Spike Winter Hazel

 

Noisetier à fleurs du Japon

 

En avril, des fleurs jaune vif, aux anthères rouges à pourpres, s'épanouissent en fines grappes pendantes.

 

IMG_12574-rec-cadre3.jpg

 

IMG_12573-rec-cadre3.jpg

IMG_12572-rec-cadre3.jpg

 

Corylopsis sinensis

 

Originaire de Chine

 

Anglais : Chinese Witch Hazel, Buttercup Witch Hazel

 

Noisetier des sorcières

 

En mai, des fleurs de 8 cm de long, jaune citron, s'épanouissent en grappes pendantes.

 

IMG_12577-rec-cadre3.jpg

 

IMG_12575-bis-cadre3.jpg

IMG_12576-bis-cadre3.jpg

 

 

 

Pour compléter :

 

http://www.plantsystematics.org/taxpage/0/0/79/genus/Corylopsis.html

 

http://viedejardin.pagesperso-orange.fr/corylopsis.htm

 

http://dianthus74.free.fr/Flo%20hivernale/Corylopsis%20spicata.htm

 

 

 

 

30/03/2012

En habit de lumière .......

IMG_12634-rec1-cadre4.jpg

29/03/2012

Corneille noire

 

Le groupe des Corvidés (Corvidae) comprend 12 espèces en Europe, les plus grandes des passereaux.

 

Les principales caractéristiques de ces oiseaux sont la similitude extérieure des sexes, la ressemblance des jeunes et des adultes, les vibrisses qui couvrent les orifices des narines et s'étendent loin au dessus du front.

 

Parmi les Corvidés proprement dit (Corvinae), le Grand Corbeau, le Choucas et la Pie sont relativement bien représentés en Europe. La Corneille noire habite surtout l'Angleterre, la Péninsule ibérique et l'ouest de l'Europe moyenne. La Corneille mantelée, qui fait en somme partie de la même race que la précédente, s'étend sur l'Irlande, le nord de la grande-Bretagne, la Scandinavie, la Finlande, l'Europe orientale et l'Italie. Le Freux se limite en ordre principal à la Grande-Bretagne, au sud de la Scandinavie et de la Finlande, à l'Europe moyenne et orientale. Le Chocard se cantonne dans certaines montagnes ibériques, dans celles des Alpes, de Corse et des Balkans. La Pie bleue à calotte noire ne vit qu'au Portugal et en Espagne. Le Crave se rencontre dans une zone de distribution plus singulière : côtes occidentales de l'Irlande et de l'Angleterre, Bretagne, péninsule ibérique, Causses, Alpes, Sardaigne, Sicile et Grèce.

 

 

Cette Corneille noire (Corvus corone corone) a été débusquée lors d'une promenade.

 

Anglais : Carrion Crow

 

Néerlandais : Zwarte kraai

 

 

IMG_12629-rec-cadre3.jpg

IMG_12630-rec-cadre3.jpg

IMG_12632-rec-cadre3.jpg

 

 

Revoir :

 

http://papylou.blogs.lalibre.be/archive/2010/03/24/corneille-noire.html

 

27/03/2012

Mulot sylvestre

Ce matin, au lever du jour, cela bouge un peu sur la terrasse.

 

IMG_12678-rec-cadre3.jpg

Une petite boule de poil se déplace avec célérité entre la mangeoire des oiseaux et un trou dans le mur de la maison.

 

Ce petit rongeur aime les nids douillet !

 

IMG_12680-rec-cadre3.jpg

 

 

IMG_12681-rec-cadre3.jpg

Le mulot sylvestre (Apodemus sylvaticus) a de gros yeux, de grandes oreilles sensibles et une longue queue. Le pelage est de couleur sable dessus et blanc dessous.

 

Agile, il grimpe dans les arbres et les buissons pour se nourrir d'insectes, de fleurs et de fruits.

 

Ils sont habituellement des animaux nocturnes et on les aperçoit rarement à la lumière du jour.

 

Ce sont des animaux très vifs qui ne restent jamais longtemps immobiles. Quand ils sont alarmés, ils bondissent comme de minuscules kangourous. Capable de faire des bonds à près de 1 mètre de hauteur, ils paraissent montés sur des ressorts !

 

Leurs prédateurs : les chouettes, les renards et ... les chats. Et aussi les poissons utilisés en agriculture intensive.

 

Etant des rongeurs, les mulots se nourrissent d'une grande quantité de matières végétales, dont des graines et des plantes herbacées. Plus étonnant est le fait qu'ils mangent aussi beaucoup d'insectes, des chenilles et autres aliments carnés dont des vers et de petits mollusques. En automne, ils sont friands de baies, notamment de mûres et autres fruits. Ils ne dédaignent pas non plus les glands, les noisettes, les faines et les semences d'autres arbres souvent stockés pour être consommé plus tard.

 

Comme les écureuils, ils utilisent leurs pattes antérieures pour manipuler la nourriture.


 

IMG_12675-rec-cadre3.jpg


26/03/2012

Coccinelle à 7 points

Tout doucement le photographe retrouve son domaine sortant lentement d'une hibernation plutôt rude avec des températures en dessous de -10 degrés pendant plus d'une dizaine de jours.

 

Le jardin se réveille donc sous le bruit des oiseaux bien matinaux. La journée est moins bruyante car ils sont occupés à la confection de leur nid. Un seul perturbateur, le vol lourd et bruyant d'un bourdon bien gras !

 

La « bête à bon dieu » est elle-aussi toute affairée. On la découvre de ci de là, par exemple occupée à brouter le lichen qui recouvre le tronc de l'érable du Japon.

 

Vous l'avez reconnue ! C'est la coccinelle à sept points (Coccinella septempunctata) souvent présentée dans ce blog.

 

IMG_12543-rec-cadre3.jpg

IMG_12545-rec-cadre3.jpg

 

IMG_12533-rec-cadre3.jpg

 

 

C'est une « vraie » qui peut contrer le péril jaune !

 

La Coccinelle à sept points est une espèce de coccinelle paléarctique, courante en Europe. Surnommée « bête à bon Dieu1 » depuis le Moyen Âge, elle est perçue comme un porte-bonheur et a souvent des surnoms à connotation religieuse : « poulette de la Madone » en Italie, « scarabée de Marie » ou « petit Veau du Seigneur » en Allemagne (Marienkaefer ou Himmelskuchlichen), « bestiole ou oiseau de la Vierge » en Grande Bretagne (ladybug ou ladybird).

 

 

Pour compléter :

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Coccinella_septempunctata

 

http://papylou.skynetblogs.be/archive/2009/11/14/coccinelle-a-7-points.html

 

 

 

 

25/03/2012

Au fil de l'Escaut

IMG_12499-rec-cadre3.jpg

09:48 Publié dans Photographie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fleuve, escaut

21/03/2012

Tourterelles au printemps

Le printemps « officiel » est là.

 

Finis le temps des câlins !

 

IMG_12417-rec-cadre3.jpg

Il faut s'occuper de la construction du nid douillet.

 

Cela demande un peu de gymnastique et un peu d’équilibre pour couper une brindille de cette clématite encore toute refermée sur elle-même.

 

IMG_12421-rec-cadre3.jpg

 

IMG_12422-rec-cadre3.jpg



La tourterelle niche souvent sur une branche basse d’un conifère ou dans une haie de thuyas et il n’est pas rare de la voir installer son nid dans une boîte à fleur ou autre « plate-forme » avec végétation installée près des habitations.

 

Pour compléter :

 

http://bernard.aminot.pagesperso-orange.fr/annee_au_jardin/faune_du_jardin/nid%20tourterelles.htm